Navigation – Plan du site
Lire

Annie Ernault, Les Années

Éditions du Seuil, 2008
Claude Dubar
Référence(s) :

Annie Ernault, Les Années, Éditions du Seuil, 2008

Texte intégral

1Il s’agit d’un remarquable « essai d’autobiographie collective » écrit à la troisième personne et captant, année par année, de 1941 à 2006, l’air du temps, la rumeur publique, la mémoire collective. L’écriture est rigoureuse, dense, compacte avec des fulgurances rares lorsque l’auteur évoque des moments clés, des années charnières : 1968 et la révolte contre les Autorités, les années où culminent le combat féministe, les luttes de libération des femmes, l’émancipation religieuse, 1981 et le grand espoir déçu de la gauche au pouvoir, les années d’intenses mobilisations antinucléaires et écologiques, 1989 et la chute du mur de Berlin, 2001 et son 11 septembre de la peur, du terrorisme, inondant les écrans, de l’insécurité triomphante.

2La réussite majeure de cette œuvre est, selon moi, de parvenir à mêler avec légèreté et élégance plusieurs temporalités. Celle quasi-physique des années qui se suivent inexorablement avec leurs mêmes saisons, mois et semaines : fêtes d’hiver, joies de printemps, vacances d’été, couleurs d’automne. Celle, historique et sociale, des Événements publics, des mutations politiques et culturelles, des modes et des affrontements, des nouveautés et des espoirs collectifs, des restaurations et des déceptions communes. Celle, enfin, des sentiments et des relations intimes, du vécu psychologique de la petite fille devenant femme, de la femme devenant mère, de l’enseignante devenant écrivain, de l’adulte devenant vieille. Ces temporalités se nouent et se dénouent, se combinent et se séparent dans un récit où les jeux d’échelle deviennent jeux de langage.

3C’est le type même d’écrit qui interdit d’opposer littérature et sciences sociales, fiction et récit, création narrative et témoignage historique. L’ouvrage est pétri d’analyses sociologiques et historiques, tout en restant ancré dans une existence singulière. Il témoigne de ce qu’a vécu une génération de femmes, celle qui a connu la transformation historique de son mode de vie et de pensée : accession massive au marché du travail et à la contraception, lutte permanente pour l’égalité « réelle » avec les hommes, expérience de la réussite scolaire et de l’autonomie politique, tension vers la conciliation vie professionnelle/vie privée et l’expérimentation de formes nouvelles d’engagement. Tout ce qu’Annie Ernault parvient à égrener tout au long de ces « années ».

4À la fois inscrit dans la continuité de ses romans antérieurs et inaugurant une forme nouvelle d’écriture, ce livre procure, au-delà du plaisir de sa lecture, un indéniable bonheur de partage d’une mémoire collective.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claude Dubar, « Annie Ernault, Les Années », Temporalités [En ligne], 10 | 2009, mis en ligne le 25 novembre 2009, consulté le 20 août 2017. URL : http://temporalites.revues.org/1160

Haut de page

Auteur

Claude Dubar

Laboratoire Printemps – Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, 47 Bd Vauban, 78280 Guyancourt. claude.dubar@voila.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Temporalités sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page