Navigation – Plan du site

Genre et temporalités de la question sociale

Séminaire  IRIS/EHESS animé par Marc Bessin

Cette année, nous poursuivrons l’étude des enjeux politiques du care, en insistant sur les dimensions temporelles et sexuées. On s’attardera ainsi sur la temporalisation et la sexuation des interventions pour autrui, qui constituent l’objet d’une sociologie de la présence sociale. Si cette approche étudie les relations qui s’établissent entre une ou plusieurs personnes dans le besoin et quelqu’un-e (professionnel-le ou profane) qui tente d’y répondre, parler de présence sociale implique de ne pas se limiter à cette situation dyadique et de ne pas la restreindre au moment présent. Cette présence s’inscrit dans des dispositifs de la société qu’il faut considérer pour situer les enjeux politiques de la question sociale, afin de ne pas céder à leur délimitation à la sphère privée et individuelle. En décrivant les processus qui amènent à prendre en charge un patient ou un usager, en observant les articulations du public et du privé, l’usage des émotions et des sentiments sociaux, l’analyse (matérielle et morale) des temps sexués du care permet d’accéder à certains angles morts de la protection sociale. On s’interrogera sur le déplacement qu’induit la mobilisation des questions morales, de la subjectivité des acteurs, ou d’une considération de leurs besoins.

On observera la présence sociale dans le travail social ou les pratiques soignantes, mais plus globalement dans les activités relationnelles, profanes ou professionnelles. On analysera les principes de sexuation produits à partir de catégories temporelles mobilisées dans le secteur médico-social, telles que l’écoute, la disponibilité, la patience, la responsabilité ou l’anticipation, mais aussi l’urgence, la mise en protocole ou l’accélération. Le séminaire fonctionnera sur la base de présentations de recherches, de lectures de textes et d’un travail sur des enquêtes et des matériaux empiriques émanant du secteur social. Certaines séances basées sur des interventions d’invité-e-s seront préparées par des discussions sur leurs publications.

Renseignements

Marc Bessin
CNRS-EHESS
190 avenue de France
75013 Paris
01 49 54 25 59
bessin@ehess.fr

En confirmant par mail votre participation, vous recevrez les informations et le code d’accès au module de ce séminaire pour se procurer les textes et documents. Les séminaires ont lieu tous les vendredis du mois, de 13h à 15h, salle 4, 105 Bd Raspail, 75006 Paris.

Voir la page de l’Ehess consacrée au séminaire.

Programme 2011-2012

Vendredi 18 novembre 2011
Introduction au séminaire. Présentation générale

Vendredi 25 novembre 2011
La question sociale et les impensés du genre

Vendredi 2 décembre 2011
Les temporalités au principe du  genre

Vendredi 9 décembre 2011
Les enjeux temporels et sexués des prises en charge : la présence sociale

Vendredi 16 décembre 2011
Préparation de la séance suivante : care, genre et économies morales, quels liens possibles ?

Vendredi 6 janvier 2011
Didier FASSIN, anthropologue, sociologue et médecin, Professeur à l'Institute for Advanced Study de Princeton et Directeur d’études à l’EHESS
« Défense et illustration des économies morales »

Vendredi 13 janvier 2011
Préparation de la séance suivante : les temporalités de l’accompagnement

Vendredi 20 janvier 2011
Edouard GARDELLA, sociologue, ATER à l’Université de Poitiers
« Droits et temporalités de l'urgence sociale. Contribution à une chronopolitique de la relation d'assistance »

Vendredi 27 janvier 2011
Retour sur les interventions

Vendredi 3 février 2011
Préparation des séances suivantes : Présence et présents, Privé et public…

Vendredi 10 février 2011
Albert PIETTE, anthropologue, Professeur à l’Université de Nanterre
« Anthropologie des présents »

Vendredi 17 février 2011 
Dominique MEDA, philosophe et sociologue, Professeure à l’Université Dauphine
« Temps des hommes, temps des femmes : quelles différences dans la manière d’articuler vie professionnelle et vie familiale ? »

Vendredi 24 février 2011
Retour sur les interventions. Conclusions du séminaire