Navigation – Plan du site

Le 17 avril, les Temporalités s’ouvrent à la physique avec Etienne Klein

Les membres de la revue Temporalités en sont convaincus : l’angle d’attaque temporaliste n’est pas pertinent qu’en sociologie, mais il s’ouvre au contraire à toute la diversité des sciences humaines et sociales, anthropologie, économie, droit, histoire, psychologie, littérature… et peut-être même plus loin. Pour tester cette hypothèse, la prochaine assemblée générale de la revue Temporalités, qui se tiendra le 17 avril prochain à 14h à l’université de Saint-Quentin en Yvelines sera intitulée…

Temporalités dans les sciences physiques et humaines

Claude Dubar présentera un texte sur les temporalités physiques, psychiques et sociales. Quels points de contact les chercheurs en sciences humaines et sociales peuvent-il établir avec les physiciens au sujet des perceptions du temps et des définitions des temporalités ?

Ce texte, publié sur ce blog à partir du 30 mars, sera d’abord discuté par Étienne Klein et Jean-Marc Ramos, avant l’ouverture du débat avec le reste de la salle.

Étienne Klein, invité d’honneur de cette rencontre, dirige le laboratoire de recherche sur les sciences de la matière du Commissariat à l’énergie atomique de Saclay. Ingénieur, diplômé en physique théorique et docteur en philosophie des sciences, il a notamment participé à l’élaboration du grand collisionneur du CERN. Ses réflexions sur le temps ont donné lieu à plusieurs ouvrages et à une série de conférences (voir ci-dessous). “Au XXe siècle, la physique a enchaîné les révolutions : relativités restreinte et générale, physique quantique, cosmologie. Tous ces bouleversements ont remis en cause, chacun à sa façon, le statut antérieur du temps. Au bout du compte, le temps physique a perdu un peu de son identité supposée et beaucoup de son indépendance : il s’est retrouvé lié à l’espace, associé à l’énergie, ancré dans la matière. Dans la prairie des concepts physiques, il y a eu comme des glissements de terrain”, écrit Étienne Klein dans le n°32 du journal de Saclay (à télécharger ici).

Jean-Marc Ramos, membre fondateur de la revue Temporalités, est maître de conférences en sociologie à Montpellier 3, où il enseigne la sociologie du temps et des oeuvres et  la sociologie des représentations. Il dirige le groupe “Temporalités” de l’Institut de recherches sociologiques et anthropologiques de cette université. Jusqu’en 2002, il a codirigé le bulletin Temporalistes avec William Grossin. Il est notamment l’auteur d’ “Aperçu de la recherche sur le temps et les temporalités en psychologie sociale, Limites et avancées” (Temporalités 8, 2008) et de “Temps et oeuvres, à la recherche de la cinquième saison” (Temporalités 14, 2011).

Ce colloque, qui sera suivi d’une assemblée générale de la revue Temporalités, est ouvert à tous les membres de la revue, aux chercheurs du laboratoire Printemps, ainsi qu’à toute autre personne qui en fera la demande à Clara Tomasini, secrétaire de rédaction de Temporalités (cliquer ici).

Ouvrages d’Etienne Klein

Image 2.jpg

Image 3.jpg

Image 4.jpg

 

 Le temps existe-t-il ? Conférence d’Étienne Klein à Saclay, le 12 juin 2006