Navigation – Plan du site

Une révolution inachevée

Durkheimisme et sociologie du temps
An unfinished revolution ? Durkheimism and the Sociology of time
Charles Gadea et Michel Lallement

Résumés

L’œuvre de Durkheim, Les formes élémentaires de la vie religieuse, contient une formulation des fondements de la sociologie du temps qui n’a cessé d’alimenter les réflexions de ses successeurs. Toutefois, la notion de temps ne reçoit, chez Durkheim, qu’un développement limité. Ce sont plutôt ses disciples Hubert et Mauss, ou Halbwachs, qui s’inspirant d’une lecture critique de Bergson, lui donneront davantage d’ampleur et de substance. Partant d’un examen de la manière dont la notion de temps intervient dans les critiques et études de l’Année sociologique, cet article s’efforce de retracer l’émergence de la notion de temps dans la sociologie durkheimienne et d’en situer les positionnements initiaux.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Charles Gadea et Michel Lallement, « Une révolution inachevée », Temporalités [En ligne], 1 | 2004, mis en ligne le 23 juin 2009, consulté le 27 avril 2017. URL : http://temporalites.revues.org/599 ; DOI : 10.4000/temporalites.599

Haut de page

Auteurs

Charles Gadea

Université de Rouen, Centre associé au Céreq de Rouen

Articles du même auteur

Michel Lallement

CNAM, laboratoire GRIOT

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus de Temporalités sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page